Destination Mauricie

Destination Mauricie

Partez à la découverte de la Mauricie

PROFITEZ DES NOMBREUX ATTRAITS EN MAURICIE

En été comme en hiver,  au rythme de la nature et découvrez les activités de plein air et les trésors du terroir dans un cadre exceptionnel. Choisissez le site qui vous ressemble et définissez vos vacances jusque dans les moindres détails.

Quoi faire en famille en Mauricie - Ou dormir - Hébergement - ou se loger en Mauricie - Tourisme Mauricie - Destination Mauricie

Quoi faire ?​

Programmez des vacances sur mesure. Près d’un lac, de montages ou d’une rivière, soyez au plus près de vos envies.

 

Ou dormir / Hébergement - ou se loger en Mauricie - Tourisme Mauricie - Destination Mauricie

Où dormir ?

Planifiez en quelques clics votre séjour à Charlevoix et choisissez  parmi des sites d’hébergements référencés sur le site.

 

Quoi faire en famille en Mauricie - Ou dormir - Hébergement - ou se loger en Mauricie - Tourisme Mauricie - Destination Mauricie

Vérifiez en tout temps

Vérifiez en tout temps les disponibilités des meilleurs emplacements grâce à une plateforme sécurisée et accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

ReservPro - Getionnaire de réservation en lIgne - Centrale de réservation - Réservation Camping
Gestionnaire de réservation en ligne

Dans le but d’offrir toujours plus à nos clients RéservPro est un système de gestion des réservations en ligne. Idéal pour propriétaire d’hébergement!

RéservPro permet aux internautes de consulter les disponibilités, d’effectuer des demandes de réservation et de payer en ligne leur location de vacances. Les données et les fonds vous sont transmis sans délai et votre planning est mis à jour automatiquement après chaque confirmation.

Notre équipe se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions et d’intégrer le module RéservPro à votre site Internet.

Mauricie

Pour un séjour en famille, en couple ou entre amis, le plaisir sera garanti!

EXPÉRIENCES GOURMANDES

Découvrez les saveurs du terroir et dénichez les meilleures tables de la région. Affolez vos papilles par des expériences gourmandes uniques et authentiques.

DESTINATION PLEIN AIR

Vous trouverez dans cette région toute une gamme d'activités de plein air pour tous les goûts. Randonnée pédestre et cyclables, canot-kayak, raquette, ski de fond, motoneige, parapentes, etc. Découvrez la région et ses attraits aux charmes grandeur NATURE!

POUR TOUTE LA FAMILLE

Partez en famille à la découverte des nombreux attraits touristiques de la région.

La Mauricie est une région de la province du Québec, au Canada. Elle se trouve entre Montréal et la ville de Québec, au nord du Saint-Laurent. Son paysage est composé de forêts, de montagnes, de rivières et de lacs. Situé dans les Laurentides, le parc national de la Mauricie est une forêt protégée qui fut autrefois exploitée. La rivière Saint-Maurice traverse la région du nord au sud et rejoint le Saint-Laurent dans la ville de Trois-Rivières. 

En 1634, Samuel de Champlain envoyait le sieur Laviolette pour établir un nouveau fort qui allait servir aussi de poste de traite des fourrures. Le vocable « Mauricie » est utilisé pour la première fois en 1933 par monseigneur Albert Tessier pour désigner la région depuis Trois-Rivières jusqu’aux portes du Lac Saint-Jean. Avant cette date, elle était tout simplement nommée la Vallée du Saint-Maurice.

L’origine du tourisme en Mauricie est aussi vieille que la région elle-même. Quand Idebon Raclos est venu reconduire ses trois filles en 1671, il n’est resté que le temps de les installer en Mauriciepuis il est retourné en France par le dernier vaisseau. En statistiques touristiques, il aurait été classé, pour sa motivation, dans la catégorie des raisons personnelles. Mais peut-être qu’il avait aussi derrière la tête de visiter des parents et amis ou simplement faire du tourisme d’agrément, l’histoire ne le dit pas, mais à tout le moins, sa fortune le permettait. Il fallait être déterminé pour faire un aller-retour France-Québec. Le voyage en mer était toute une aventure à cette époque! Du tourisme d’aventure…

Au xviiie siècle, la population de la Mauricie était réputée pour la qualité de son accueil, comme toute celle établie le long du Chemin du Roy, première route touristique de la Mauricie. En 1749, le suédois Pehr Kalm écrivait : « Rares sont les villes étrangères dont les gens, en paroles comme en actes, accueillent quelqu’un avec autant de politesse que ne le fait en tous endroits le paysan de la campagne canadienne (vallée du Saint-Laurent). » En 1796, à son tour, parlant de l’accueil reçu dans les 24 postes de relais du Chemin du Roy, l’irlandais Isaac Weld rapportait : « On ne trouve point dans toute l’Amérique septentrionale de route aussi bien servie que celle qui conduit de Québec à Montréal. […] À peine fûmes-nous aperçus des gens de la maison, que le maître de poste, son épouse et toute la famille en sortirent avec précipitation pour nous recevoir. »

Dès 1760, quelques semaines seulement après la conquête, The British Magazine met en valeur un coin de la Mauricie en publiant une estampe montrant une vue pittoresque de Trois-Rivières, accompagnée d’un court texte qui fait état de sa situation romantique, de la richesse des habitants, de leurs maisons bien construites, de leurs productions et de leur pêche. C’est peut-être la première promotion touristique. Et en 1825, les premiers guides touristiques présentent un attrait majeur de la Mauricie, les majestueuses chutes de Shawinigan, déjà réputées, au moins depuis 1816, auprès des artistes et des voyageurs. Joseph-Édouard Turcotte y construira en 1858 un hôtel de 100 chambres avec lequel il aurait voulu attirer les touristes américains, mais la construction est restée inachevée.

Puis les guides américains présenteront les salines de Saint-Léon comme un haut lieu de tourisme de santé : l’hôtel (1849-1906) qui y fut construit comptait 154 chambres (aussi gros que l’actuel « Delta de Trois-Rivières »), un pavillon, des bains, billard, quilles, tennis, croquet, etc. Durant la saison estivale, c’était le rendez-vous de l’élite canadienne et américaine. Ils faisaient leurs pique-niques aux chutes de Sainte-Ursule. En 1905, sa clientèle de 450 pensionnaires débordait dans les gîtes qu’il fallait ouvrir dans les environs.

Reconnue pour sa forêt, la Mauricie accueillera de nombreux chasseurs et pêcheurs dès avant 1850. Les clubs privés recevront des visiteurs célèbres comme les parents de John-F. Kennedy. On raconte qu’en se rendant à Saint-Alexis-des-Monts, les Américains s’arrêtaient au bureau de poste du rang du Bout-du-Monde (1908-1952), à Saint-Paulin, pour y faire estampiller leurs lettres du sceau du Bout-du-Monde! Le Club Winchester, fondé en 1880 à Saint-Élie-de-Caxton, est l’un des premiers clubs au Québec. Ces clubs ont laissé leur place aux ZECS, réserves fauniques, pourvoiries ainsi qu’au Parc national de la Mauricie.

Du côté religieux, le prodige des yeux au Sanctuaire du Cap en 1888 marquera le lancement des pèlerinages. Du même fondateur, le Père Frédéric, un autre site attirera les touristes religieux dès la fin du xixe siècle : le calvaire de Saint-Élie-de-Caxton, réplique de la « Voie douloureuse de Jérusalem ». De nombreux autocars des États-Unis ou d’ailleurs au Canada se rendront à ces deux endroits. Au Cap-de-la-Madeleine, un embranchement du chemin de fer portera le nom de « Ligne du Rosaire ».

Cette effervescence touristique aux origines du tourisme en Mauricie était souhaitée et remarquée : en 1936, Mgr Albert Tessier rapporte que la clientèle étrangère est importante, 24 000 autos étrangères sont dénombrées au pont de Grand-Mère.

Aujourd’hui, la Mauricie est l’une des régions touristiques les plus fréquentées au Québec. Elle a accueilli en 2010 plus de 1,5 million de touristes qui ont dépensé 298 millions de dollars dans l’économie régionale. Une proportion de 13 % de ces dépenses est faites par les touristes de l’extérieur du Québec. Elle continue encore aujourd’hui à être renommée pour ses attraits naturels, ses attraits culturels, ses municipalités et son tourisme d’aventure.